jeudi 13 novembre 2008

Japon 57

Nous aurons finalement arpente les rues afin de trouver refuges, mais sans succes... apres quelques heures de recherche nous deciderons de prendre refuge dans un family restaurant ou nous passerons la nuit face a nos Coca. C'etait il y a 8 jours.

Apres la visite du splendide Matsumoto-jo (Chateau de Matsumoto), nous reprenons la route vers Takayama. Le train doit faire un detour vers le sud, afin d'eviter les hautes montagnes qui se dressent entre les deux villes, et prend 7 heures pour les relier, alors que les voitures passant par la Nationale 158 font le trajet en 1 heure et demie. Nous commencons donc en tendant le pouce le long d'une route ou le trottoir a du etre oublie par le genie civile. Un peu plus loin deux jeunes nous font signe de monter dans leur voiture encore en stationnement. Ambiance hip-hop dans la voiture, le trajet dure trop peu pour que nous echangions vraiment quelques idees, a peine le temps de faire des presentations convenables. Ensuite nous montons dans la petite voiture d'un vieux couple. Je ne suis pas sur qu'ils voulaient vraiment s'arreter, mais ayant ralenti la voiture pour nous regarder, j'ai rapidement avance vers eux... la politesse aidant je pense qu'ils se sont arretes car l'amorce avait etait faite. Quoiqu'il en soit, nous les avons fait beaucoup rire avec notre japonais et c'est tant mieux. Suivi le papi qui semblait fait de roseaux, et le femme et sa maman qui nous ferons terminer le trajet jusqu'a Takayama. Mais le plus important ici, c'est le paysage. Le soleil compte ses rayons comme s'ils etaient de precieux tresors et ne laisse passer que ceux qui nous raviront. La route s'etend le long d'un gorge haute en couleurs. Le rouge, orange des arbres sur les pentes abruptes rivalisent face au vert emeraude de la riviere en contre-bas... nos yeux colles contre les vitres, nous implorons des arrets intempestifs afin d'aller humer et fixer sur support digital les merveilles qui nous entourent.

J'ai oublie de preciser quelques chose d'important dans un voyage que l'on effectue au Japon. La nourriture. La plupart des japonais voyage en fonction de leur unique hobby. Certains aiment le camping et se rendront dans les camps les plus reputes, d'autres aiment la ceramique et feront tous les musees possibles a travers le pays... mais tous ! tous aiment deguster les specialites locale. La television japonaise rivalise face a toutes les tele du monde en nombre de programme culinaire sur leur propre pays. Le Japon s'est uniquement du riz, du poisson, des fruits de mer et des nouilles ? Peut-etre, mais vous seriez surpris de la diversite de ceux-ci. Chaque region a sa specialite. Chaque petite ville ou meme village, son truc pour le differencier des autres. A Takayama ou nous sommes arrives, quelques personnes nous avait recommande de gouter le boeuf. Au Japon, surtout le boeuf de Kobe est connu, pourtant ce n'est pas la meilleur, certains meme le classe quatrieme, derriere entre autre celui de Yonezawa que nous avions pu gouter chez Ai-chan a Yamagata. C'est donc malgre le prix un peu eleve que nous goutons une brochette de boeuf de Takayama au marche du matin. Comment decrire quelque chose de semblable ? Les 4 morceaux de viande partages entre nous deux nous ont religieusement fait chanter quelques sutras a un dieu shintoiste presume de la delectation... un vrai bonheur ! Takayama est une ville encastrees dans les montagnes et a l'acces plutot difficile, cependant une foule de touristes decouvert au petit matin se bouscule dans la rue du marche ou les produits locaux se vendent par centaines. Les echoppes sont basses et toutes ferment autour de 20h. La ville se transforme en une tache sombre ou les quelques lumieres de la rue eclairent encore les facades en bois ou de joyeux tanuki sont dessines tenant des jarres de sake ou quelques fruits. L'impression forte de se retrouver quelques siecles en arriere laisse songeur.

Nous aurions volontiers passe un peu plus de temps dans cette magnifique ville, mais nous souhaitions aussi avancer vers notre prochaine destination, celle qui devra nous accueillir une semaine, au moyen d'amis couchsurfeurs. Lucile, qui nous avait recu chez elle a Tokyo, vient nous rejoindre pour son week end a Osaka.

Osaka, c'est un peu un Tokyo en plus condense... que ce soit dans l'espace aussi bien que dans l'atmosphere ; les gens sont plus bruyants, plus ouverts, plus proche de notre maniere d'etre. Nous atterrissons a Shinsaibashi pour notre premier Couch chez Zach, un americain qui vit au Japon depuis 4 ans deja. Le courant passe tout de suite, et il nous laisse les cles de sont appartement, invitant meme notre amie Lucile a passer la nuit du samedi chez lui... liberte totale ! Nous visitons l'exterieur du chateau d'Osaka (l'interieur est maintenant reammenage d'un ascenseur et de beaucoup trop d'ecran plasma a notre gout), et l'aquarium. L'aquarium, parmi les splendeurs qui s'y trouvent, accueille deux requins-baleine (entre 5 et 6 metres de long) dans un bassin d'environ 6000m3, le spectacle est a couper le souffle... nous y sommes d'ailleurs reste 4 heures (un poil trop long au gout de Milena). Le sky building d'Umeda, de la forme de la Grande Arche de la Defense, offre un panorama nocturne majestueux du haut de ses 175m... Osaka c'est aussi ses hotes et hotesses qui travaillent sans repis nuit et jour a donner du plaisir a leur accompagnant et les neons fluorescents du quartier de Dotombori, se refletant dans la riviere maintenant amenagee du meme nom.

Apres le depart de Lucile, nous changeons d'hote et nous rendons un peu plus pres du port chez Yasuyuki, un nouvel ami qui de la meme simplicite que Zach nous offrira son toit et les cles de chez lui afin que nous soyons libre de nos allees et venues. Son anglais parfait, nous font profiter de conversations plus profondes que celle dont nous sommes capables en japonais. Nous mangeons ensemble, ramen et okonomiyaki (les deux specialites d'osaka), et la encore, choc culinaire... Merci a l'univers ! Depuis chez Yas, nous decidons de retourner a Kyoto pour une journee afin de completer notre visite de l'annee derniere et donc de nous rendre au Pavillon d'Or mais aussi au Jardin Zen que mon cousin Nicolas m'avait tant enjoint a visiter. Sous un ciel plombee, donnant ca et la quelques rayons timides, nous visitons lentement ces deux patrimoines mondiales de l'humanite. Rien a dire veritablement, meme les photos ne rendrons pas l'impact que peuvent avoir de pareils endroits... une seule chose a faire, s'y rendre et constater par soi-meme.

Finalement hier, nous nous sommes rendu a Himeji, a l'ouest d'Osaka, ou le plus grand des chateau du Japon (cloturant aussi nos visites de chateaux) se dresse majestueusement, sous un soleil de plomb et un ciel limpide. Le parc est immense et nous coulerons une fois de plus de longues heures a ne rien faire.

Nous avons le sentiment puissant que notre sejour au Japon arrive rapidement a sa fin, et essayons d'en sucer toute la moelle avant de devoir repartir... il nous reste cependant un mois entier a savourer et a vous faire partager. Notre objectif maintenant est Shikoku , sa vallee d'Iya, l'un des trois tresors caches du Japon, et Matsuyama ou je retrouverai, apres bien des annees, Steeve, mieux connu dans le monde du fansub et des AMV sous le nom d'Hito.

Je n'ai toujours pas de possibilite pour vous faire partager nos photos pour le moment... je pense que cela sera possible chez Steeve.

Une rencontre exceptionnelle par jour !